Les sites de rencontre et les Français en 5 chiffres

De plus en plus de français se tournent vers les sites de rencontre en ligne afin de trouver l’âme sœur. Dans les faits, 1 français sur 5 aurait déjà de près ou de loin été sur un site ou une application de rencontre. On recense en France pas moins de 2 000 plateformes, sites ou applications pour mettre un terme au célibat. Une activité qui a d’ailleurs donné lieu à une étude de la part d’Epic (Étude des parcours individuels et conjugaux) en 2013 et 2014 et voici quelques chiffres à retenir.

Entre 18 et 25 ans, 28% des jeunes sont déjà sur un site de rencontre.

Finie la drague à l’aveugle en boîte pour ceux que l’on surnomme « les jeunes ». En effet, 1 sur 4 est déjà inscrit sur au moins un site de rencontre. D’ailleurs, on constate que plus l’âge augmente et plus les chiffres chutent. Ainsi, à titre d’exemple les 26-30 ans ne sont que 19% et les 31-35 ans plus que 13%. Les jeunes sites type Tinder y sont probablement pour quelque chose puisqu’ils proposent surtout de faire des rencontres éphémères, ce que recherche ce public à peine sorti de l’adolescence.

45% de la gente masculine a déjà pris un abonnement payant

Généralement, même si les mentalités changent de plus en plus, on retrouve plus d’hommes que de femmes sur ce type de site. Voilà pourquoi bon nombre d’entre eux proposent un abonnement payant pour les hommes et gratuit pour la gente féminine. Il semble que le pari soit gagnant. En effet, au vu de l’étude menée, il ressort que 45% des hommes auraient au moins une fois pris un abonnement contre seulement 18% des femmes. Il apparaît au final que l’exemple pris dans la vraie vie soit que les hommes invitent les femmes, il en est de même dans le monde virtuel, d’ailleurs c’est clairement l’arme que jouent les sites de rencontre. Mais les choses pourraient être amenées à changer car les femmes déclarent se sentir plus en sécurité via ce mode de rencontre.

Les professions les plus présentes

Parmi les habitants de l’hexagone, des statistiques sur les utilisateurs par profession sont aussi disponibles. On constate par exemple que les cadres et les professions intellectuelles représentent 16,3%  alors que les artisans ne représentent que 12.6% et les ouvriers 12.8%. Mais attention, les sites de rencontre se spécialisent et ont tendance à proposer des rencontres par tranche sociale. Ainsi, il semble difficile pour une vendeuse de supermarché de rencontrer un cadre dirigeant, de même qu’un agriculteur du Périgord ne rencontrera pas un patron de Start Up à Paris. Parmi les critères qui sont pris en compte, la géolocalisation ainsi que les différences de spécificités par rapport à la classe professionnelle en font partie. 

1 personne sur 2 le garde secret

Autre constat assez surprenant de la part de nos compatriotes : le nombre de personnes qui gardent secrète leur inscription sur ce genre de site. En effet, on constate que seulement 28% des utilisateurs en parlent à leur cercle relationnel et 21% à leur famille. En effet, les sites de rencontre sont globalement, malgré un changement progressif de mentalité, perçus comme un mode de rencontre par défaut c’est à dire créés pour les personnes qui n’arrivent pas à rencontrer l’amour en direct et qui ont donc besoin d’un outil supplémentaire. Mais qu’on se rassure, les idées reçues dans ce domaine changent de manière assez rapide et aujourd’hui la vision des sites de rencontre prend un tout autre chemin. Cependant, il n’est pas dit que les profils inscrits osent l’assumer pleinement au grand jour, du moins pour l’instant.

Un taux de réalisation encore bas

Malgré le fait les français apprécient de plus en plus les plateformes de rencontre, le taux de couples s’étant formés en ligne de manière durable reste très faible. En effet, si les rencontres occasionnelles sont en augmentation, seulement 9% des couples entre 2005 et 2013 se sont formés sur internet. Ce chiffre augmente légèrement auprès d’un public de divorcés ou de parents séparés puisqu’il atteint 10%. Concrètement, le français mise encore sur le lieu de travail, les soirées entre amis ou encore les boîtes de nuit pour rencontrer l’âme sœur. Mais rien n’est encore joué pour les sites de rencontre qui voient leur chiffre augmenter de manière significative au niveau des inscriptions. Avec le temps, il est fort probable que de plus en plus de couples se formeront via les sites de rencontre. En attendant, en ce qui concerne les rencontres ciblées voire purement sexuelles, celles-ci sont boostées par la toile.

En attendant, au vu du nombre d’inscrits sur les sites de rencontres, il semble logique de penser que les chances de rencontrer l’âme sœur de manière virtuelle est plus que jamais possible.